Présentation

Pour enregistrer votre inscription à la conférence, cliquer ici.
Pour consulter le programme, cliquer ici.

affiche conference

Accessing Water in Africa: 

emerging paradigms between risks, resiliences and new solidarities

International Conference

Paris 4-5-6 July 2016

Nearly 40 years after the United Nations Conference on Water in Mar del Plata in 1977, and 20 years after the International Conference on Water and Environment in Dublin in 1992, the “global water management model” has been thoroughly debated. Its three pillars (the Integrated Water Resources Management-IWRM, public-private partnerships and the commodification of water resources) have all shown their limits when applied to African countries where the hydrosocial configurations are very different from those of the northern countries in which they were conceived.

The widely discussed assessment of the implementation of the Millennium Development Goals in Africa suggests that a global “alternative » model does not yet exist that might meet the challenges of the management of water on the continent. Yet recent research explores the emergence of new paradigms of water management, sometimes based on old or emerging forms of solidarity, which seem more suited to local hydro-social configurations.

The objective of this conference is to study these new forms of « water policies » and to consider the extent to which they might provide alternative solutions to current problems around water distribution and access.

These questions are most often studied in a sectoral manner; for example, research focuses on linkages with agriculture or climate change, on specific applications in urban or rural areas, or aspects such as the environment or infrastructure. Instead we have chosen to adopt transversal approaches, focusing on four themes that cut across both theoretical issues and specific African realities.

Water in Africa PDF


L’accès à l’eau en Afrique : vers de nouveaux paradigmes ?

Vulnérabilité, exclusion, résiliences et nouvelles solidarités

Conférence Internationale  

Paris, 4-5-6 Juillet 2016

Près de 40 ans après la conférence sur l’eau des Nations Unies de Mar del Plata en 1977, et plus de 20 ans après la conférence internationale sur l’eau et l’environnement de Dublin de 1992, ce qui avait été présenté comme « le modèle mondial de gestion de l’eau » a montré ses limites. Ses trois piliers (la gestion intégrée des ressources en eau – GIRE, les partenariats public-privé et la marchandisation de la ressource en eau) ont tous montré leurs insuffisances lorsqu’ils ont été appliqués dans des territoires où les configurations hydro-sociales étaient très différentes de celles des pays du nord où ils avaient été pensés.

A l’heure du bilan pour le moins contrasté des Objectifs du Millénaire MDG sur l’eau en Afrique, il n’existe plus aujourd’hui de modèle global « de remplacement » pour répondre aux défis liés à l’accès à l’eau sur le continent. Des recherches récentes montrent au contraire l’émergence de nouvelles conditions diversifiées d’accès à la ressource, qui reposent parfois sur des formes de solidarités anciennes ou émergentes, et qui intègrent les configurations hydro-sociales locales.

L’objectif de cette conférence est d’explorer, à partir de situations concrètes fondées sur des données empiriques récentes, ces formes nouvelles d’organisation, et de voir dans quelle mesure elles pourraient apporter des solutions alternatives aux nombreux problèmes actuels liés à l’accès inégal à l’eau.

Il s’agirait ici d’interroger les directives liées aux différentes politiques nationales et au cadre international au sein duquel elles sont conçues d’une part, et les processus d’appropriation et de gestion de l’eau par les acteurs locaux d’autre part. Alors que ces questions sont le plus souvent étudiées de façon sectorielle, nous souhaitons ici privilégier des approches transversales à travers quatre thèmes, qui recoupent à la fois des questions théoriques et qui répondent à des problématiques spécifiques posées par la gestion de l’eau sur le continent.

Cette conférence s’appuie sur deux réseaux de recherche déjà très bien structurés dans la COMUE Paris-Lumière, le réseauP8 et le réseauP10 dont sont responsables respectivement B. Casciarri et D. Blanchon.

Eau en Afrique PDF